Author: GC

Accès Autoroute: l’association ADAM interpelle les élus

Accès Autoroute: l’association ADAM interpelle les élus

Message à l’attention des élus et responsables de notre territoire.

Objet :

  • Demande de modification du demi-échangeur sortie Montréjeau n°17 de l’autoroute A64
  • Travaux sur le pont de pierre en été 2021

Mesdames, Messieurs,

Notre association, au demeurant apolitique, a pour but entre autres de défendre les intérêts de la ville de Montréjeau et plus largement de son territoire. C’est à ce titre que nous nous permettons de vous faire part de nos inquiétudes concernant les dérèglements de la circulation qui auront lieu à cause des travaux d’entretien du pont sur la Garonne entre Montréjeau et Gourdan-Polignan. 

Ces travaux, prévus pour l’été 2021 vont fortement perturber les déplacements entre les deux rives de la Garonne et se rajouter aux nuisances déjà existantes induites par le demi-échangeur autoroutier. Ne serait-il pas opportun de profiter de cette rénovation pour enfin modifier l’échangeur de la sortie Montréjeau n°17 de l’autoroute A64 ?

La ville de Montréjeau, son ancien canton, et plus généralement toutes les communes à l’ouest de Saint-Gaudens, ainsi que les communes voisines des Hautes-Pyrénées, subissent les préjudices de ce demi-échangeur. Depuis plus de dix ans, ces problèmes ont été maintes fois rapportés au Conseil départemental. Aujourd’hui nous allons devoir y rajouter les difficultés de circulation dues aux travaux sur le pont de pierre, qui vont mettre encore plus en évidence l’absolue nécessité d’aménagement de ce demi-échangeur. 

Comme vous le savez, il est impossible de se déplacer depuis l’ex RN117 vers l’Espagne ou Luchon par cette bretelle, mais aucune sortie n’est également possible depuis la bretelle en arrivant du Bazert. Les véhicules en provenance d’Espagne ou de Bagnères-de-Luchon vont tous prendre la bretelle pour éviter l’engorgement des travaux sur le pont, mais se faisant ils ne pourront en sortir sauf à franchir le péage d’accès à l’A64. La zone d’activité de l’intercommunalité des 5C à Ponlat privée d’accès direct depuis la bretelle et les commerçants montréjeaulais subissent déjà les désagréments de cette situation. Avec les travaux ils vont s’accentuer. 

Les mouvements entre Montréjeau et Gourdan-Polignan sont toujours plus nombreux, cette seule interface géographique qu’est le pont actuel doit être complétée par la modification du demi-échangeur pour faciliter les échanges économiques et culturels entre les deux rives. La gare SNCF et un centre commercial important se trouvent à Gourdan-Polignan, les finances publiques, la maison de santé, les laboratoires d’analyses médicales et une multitude de services sont à Montréjeau (assurances, banques etc..) ainsi que deux autres centres commerciaux et le cinéma. 

Le marché hebdomadaire du lundi de Montréjeau va également souffrir. Il vient d’être rudement touché par la pandémie du Covid-19, comme les autres secteurs économiques de notre région il est en situation de précarité, ne lui faisons pas subir une nouvelle baisse de fréquentation durant l’été 2021. 

Nous sommes également préoccupés par les problèmes de sécurité. Les sapeurs-pompiers sont basés à Montréjeau, la maison de santé nouvellement ouverte aussi. Que se passera-t-il si les intervenants sont bloqués dans les embouteillages d’une circulation alternée. L’avenue de Luchon coté Montréjeau est étroite, la circulation y sera très difficile, il est de notre devoir de vous alerter sur ce point, car à certaines heures un détour sera obligatoire pour changer de rive.

En septembre, après la fin des travaux, d’autres déplacements vont perdurer ;

A l’issue des travaux sur le pont l’intensité des flux continuera à poser des problèmes, le collège à Montréjeau, le lycée à Gourdan-Polignan multiplient les transports scolaires tout comme les transports de toute nature. Ce pont est le point central d’échange du réseau de transport, les autres accès immédiats sont les ponts de Saint-Laurent-de-Neste, de Clarac ou de Labroquère, aucun n’est adapté à une circulation soutenue, ou passer par Valentine qui est à 15 km, soit 30 km d’un A/R inutile.  Désengorgeons-le en modifiant le demi-échangeur qui est une absurdité au regard des besoins de notre territoire et de sa population. Au lieu d’ouvrir les espaces et de faciliter les échanges ce demi-échangeur les réduit. 

Ces considérations sont en plus sous-tendues par une réalité sociale et économique. Montréjeau et Gourdan-Polignan constituent une entité de vie qui partage des infrastructures et des lieux culturels. La réalisation de la passerelle entre les deux communes inaugurées en septembre en est le reflet flagrant. 

Nos deux communes sont tournées vers le sud : la vallée de Luchon et l’Espagne, malheureusement le découpage territorial ignore cette réalité.

En résumé, Mesdames, Messieurs, la transformation du demi-échangeur n*17 en échangeur plein permettrait, pour le long terme, de meilleures liaisons routières en périphérie de Montréjeau-Gourdan Polignan, mais aussi à court terme, pendant les travaux à venir sur le pont de pierre, une excellente solution alternative à la traversée de la Garonne par la libre utilisation de la bretelle autoroutière.  Les membres de l’association ont l’honneur de vous solliciter pour réclamer l’aménagement d’un rond-point à la sortie Montréjeau n°17, pour que toutes les mesures soient prises afin d’éviter tous les désagréments présents et à venir, pour faciliter la mobilité, réduire les nuisances, assurer la sécurité de la population, et soutenir le développement économique.

Ps : Cette note a fait l’objet d’un courrier adressé au Président du Conseil Départemental.

Un endroit idéal (A place to be)

Un endroit idéal (A place to be)

Cher ami ou futur visiteur de Montréjeau.

Vous savez depuis peu que vous pourrez partir en vacances.

Mais ces vacances seront surement différentes de celles dont vous aviez l’habitude ou que vous envisagiez :

  • Vous allez rester en France
  • Vous rechercherez de la sécurité sanitaire en évitant des endroits trop fréquentés
  • Vous privilégierez des lieux d’hébergements avec la même recherche de sécurité
  •  Vous fréquenterez moins les restaurants sauf ceux ayant des terrasses spacieuses pour la distanciation
  • Vous serez attirés par des manifestations sportives ou culturelles dont l’ampleur justifiera qu’elles soient autorisées

Si tels sont vos mobiles Montréjeau et le Comminges pourraient apparaître comme ‘The place to be » satisfaisant les critères évoqués :

  • Des sites touristiques dont la fréquentation n’est pas excessive : Bagnères de Luchon, Saint Bertrand de Comminges, Grottes de Gargas
  • Des sites insolites moins connus à découvrir : aqueduc de Tibiran, Gouffre de Poudrac, Monserié, Château de Nestier, la petite Amazonie
  • Des randonnées de grande qualité en moyenne ou haute montagne
  • Des lieux pour la pratique du sport individuel : Tennis, golf, VTT, canyoning, natation
  • La proximité du Val d’Aran lors de la réouverture des frontières
  • Des lieux d’hébergements : chalets du lac, chambre d’hôtes, camping
  • Des restaurants de plein air
  • Des manifestations sportives et culturelles :
Aide à la déclaration d’impôts

Aide à la déclaration d’impôts

IMPÔTS
AIDE à la DECLARATION

Ceux d’entre vous qui sont soumis à l’impôt sur les revenus, doivent faire leur déclaration en ligne avant le 8 Juin 2020 (date limite fixée pour la Zone 2 dont la Haute Garonne et Montréjeau font partie).
Elle est désormais accessible sur le site internet « impot.gouv.fr ».
Certains n’ont pas la possibilité d’accéder à ce site :
• Soit parce qu’ils n’ont pas accès à internet,
• Soit parce qu’ils n’ont pas l’équipement nécessaire (PC, Tablettes…),
• Soit parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre, et créer leur « Espace Particulier »,
• Soit parce qu’ils ont perdu la capacité de la faire seuls.
Pour cela, l’Association ADAM (Association Des Amis de Montréjeau) se propose d’aider gracieusement ces personnes en difficulté dans un lieu qui vous sera précisé, avec l’équipement et l’accompagnement technique nécessaires.
Il s’agit de vous assister sur le plan informatique et en aucun cas de vous aider à remplir la déclaration ne serait-ce que par discrétion.
Si vous êtes intéressés, veuillez appeler le 0561955714 (téléphone de la MJC qui nous soutient) et laisser vos coordonnées pour qu’un rendez-vous puisse être organisé.
Bien Cordialement,
ADAM

Halte à la grisaille !

Halte à la grisaille !

Donnons des couleurs florales à Montréjeau

Le covid 19 n’a pas retardé le printemps et c’est le moment de soigner nos jardinières, pots de fleurs et jardins de rues !

Si vous aimez partager notre regard sur vos plantes et fleurs préférées, voici cette année ce qu’ADAM et la Mairie vous proposent :

Grand concours de fleurissement sur tout le territoire de la commune du 31 mai au 7 septembre.

Il concernera exclusivement les terrasses, balcons, seuils de portes et portions de jardins donnant sur la rue.

LE JURY

Sera composé de 6 membres dont 2 représentant la Mairie, 2 les Commerçants et 2 l’Association.

Il aura à juger :

Sur photographies qui seront prises soit,

Par les participants qui enverront leur réalisation

Par des photographes amateurs, reporters occasionnels du quartier qui remonteront auprès du jury les informations nécessaires au concours. Ils se feront connaître auprès de l’association.

Le jury vérifiera la réalité des faits reportés

LES PRIX

5 PRIX POUR UNE VALEUR TOTALE DE 1000 EUROS   (financés 50/50 par Mairie et ADAM)

1er prix 300€  avec remise de la coupe par le lauréat 2019, Mr et Mme Claude DUMONT

2ème prix 250 €

3ème prix 200€

4ème prix 150 €

5ème prix 100 € Comme l’an dernier les prix seront remis sous la forme de bons d’achat utilisables auprès des commerçants de Montréjeau participants. La remise des prix aura lieu courant Septembre lors d’une cérémonie présidée par la Mairie et Adam. Elle sera suivie du verre de l’amitié.

Fleurissons 2020

Fleurissons 2020

Chers Amis de Montréjeau,
Nous vivons un moment très difficile avec ce confinement pour nous protéger de ce damné virus Covid-19 qui touche toute notre planète.
Nous sommes tous dans la plus grande incertitude quant à la santé, à l’avenir de nos revenus, de nos modes de vie, de notre vie avec nos familles, nos amis, nos voisins, nos concitoyens.
Nous espérons vivement nous retrouver tous et toutes en pleine forme à la sortie de ce cauchemar.
Notre Association depuis sa création, s’est toujours efforcée d’œuvrer modestement pour le bien vivre à Montréjeau. En premier lieu pour ses actuels habitants, et pour en attirer de nouveaux qu’ils soient touristes de passage, ou futurs résidents.
Notre feuille de route élaborée avant le confinement pourrait paraître dérisoire au vu de la gravité de notre actualité.
Mais, confinés ou non, rien ne pourra nous empêcher de poursuivre notre démarche.
Nos objectifs ne changent pas.
Certains peuvent souffrir de retards (Table d’orientation, Commerce alimentaire, Formation au numérique, Contribution au programme Carte Blanche, Labellisation Ville et Pays d’Arts et Histoire, Musée de la Presse, Revitalisation commerces et Habitats de centre Bourg…).
D’autres peuvent survivre dès à présent, comme la mise en valeur et le fleurissement de notre chère commune.
Suite au concours de l’an dernier, et à la remise des prix conjointement organisée par la Mairie et ADAM, nous nous étions donnés rendez-vous pour la saison 2020 avec l’ambition d’amplifier son impact, le nombre de participants et ses récompenses.
Covid-19 ou pas, nous pourrions tenir cet engagement, sachant que le jardinage et les fleurissements semblent être des activités possibles voire privilégiées malgré notre confinement.
Profitons-en donc pour lancer dès à présent le concours 2020, qui sera cette fois étendu à tout Montréjeau, et primé beaucoup plus largement.
Fleurissons nos balcons, nos terrasses, nos seuils, pour donner de la couleur, et de la vie à notre commune, montrant ainsi à nos concitoyens et visiteurs que Montréjeau ne baissent jamais les bras et a de la ressource, comme l’attestent d’ailleurs tous les exemples de solidarité observés ces jours-ci.
Une note détaillée suivra sous quinzaine.
A très bientôt,
ADAM
24/4/2020

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés

Au cours de la dernière réunion du Conseil municipal de l’année 2019, la commune de Montréjeau a pris la décision d’adhérer au « Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés » (RFVAA).

Cette association nous a été présentée par l’ADAM (Association des Amies de Montréjeau) qui dans le cadre de la « Silver Economie » avait fait des recherches pour trouver des partenaires afin d’élaborer un programme autour du vieillissement de la population adapté à notre commune.

Le vieillissement de la population va être l’enjeu majeur du XXIème siècle, il va impacter tous les secteurs économiques : loisirs, transport, alimentation, sécurité, santé, domicile, habitat collectif, assurance, assistance téléphonie, internet, sport, etc. Tous ces marchés sont déjà en train de s’adapter ou de se décliner sur des segments liés au vieillissement de la population et au bien-vieillir.

Au-delà des marchés, ce sont les collectivités territoriales qui vont devoir s’adapter pour répondre à cette demande toujours plus forte.

Qui est le « RFVAA » ?

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés, association sans but lucratif, a pour objet de développer au niveau francophone la démarche initiée par le réseau mondial des Villes Amies des Aînés de l’OMS. (Organisation Mondiale de La Santé).

Que propose-t-il ?

Le Réseau accompagne les collectivités à la mise en œuvre du projet et valorise leurs initiatives. Il y a à ce jour 145 adhérents, dont Andorre-la-Vieille, Pau, Jurançon, Fleurance, Blagnac, Toulouse…

Il permet également de favoriser les échanges d’informations et de bonnes pratiques entre les adhérents et crée ainsi les conditions d’une meilleure adaptation des territoires aux aînés, en particulier en favorisant le vieillissement actif des habitants et en soutenant la dynamique Villes Amies des Aînés autour de trois principes : la lutte contre l’âgisme, le sentiment d’appartenance au territoire des habitants et la mise en place d’une démarche participative et partenariale.

A la lecture des noms de villes mentionnés au-dessus, nous savons pertinemment qu’elles n’ont pas les mêmes problèmes démographiques et économiques que Montréjeau. Nous espérons tout de même en retirer quelques informations intéressantes, dans l’attente de voir le réseau s’étendre à d’autres communes de la même strate que la nôtre.

A titre d’exemple ces communes, dont la population est similaire à la nôtre sont déjà adhérentes :

Chasselay (69)

Population totale        : 2 747 habitants en 2014
% de plus de 60 ans : 30,4% (Insee 2014)
% de plus de 75 ans : 12,6% (Insee 2014)

Fouras-les-bains (17)

Population totale : 4 047 habitants en 2014

% de plus de 60 ans : 51,1% (Insee 2014)

% de plus de 75 ans : 21,8% (Insee 2014)

 
Que nous permettra l’adhésion au RFVAA ?

  • d’être accompagnés dans notre démarche grâce à un interlocuteur dédié et des formations sur la démarche participative, le diagnostic territorial et être soutenus dans le déploiement de sa politique envers les aînés ;
  • de construire un territoire bienveillant à l’égard de tous les âges ;
  • d’apprendre à penser l’environnement social et l’environnement bâti en lien avec les spécificités des différentes générations ;
  • d’être mieux préparés aux défis de la longévité ;
  • de disposer d’informations de qualité ;
  • de bénéficier de conseils pour structurer une dynamique Villes amies des aînés ;
  • d’identifier les ressources de notre territoire qui favorisent le vieillissement actif et heureux ;
  • de se former à la mise en œuvre de la démarche participative avec les habitants âgés ;
  • d’échanger et faire connaître ces bonnes pratiques ;
  • d’être valorisés et rayonner dans toute la France et au-delà ;
  • de nous fédérer pour être force de proposition auprès des pouvoirs publics 
  • de voir nos actions valorisées et promouvoir notre démarche lors des événements régionaux, nationaux et internationaux (colloques, formations, séminaires etc.) ;
  •  de bénéficier d’une visibilité grâce aux partenariats avec la presse, notamment lors du concours Villes Amies des Aînés ;
  • d’avoir accès à des fiches « retour d’expérience » des autres adhérents et à des outils de réflexion ;
  • de faire partie d’un réseau affilié au Réseau Mondial des Villes et Communautés Amies des Aînés de l’OMS ;
  • de bénéficier de tarifs préférentiels lors des événements et des formations du réseau ;

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés


Le RFVAA édite en outre la collection « Les Essentiels Amis des Aînés France », des guides thématiques sur les enjeux majeurs de la place des aînés dans la société, qui constituent d’excellents outils de réflexion pour les villes et territoires ainsi qu’un nouveau Guide français des Villes amies des aînés.

Projection et débats animé au cinéma les Variétés

Projection et débats animé au cinéma les Variétés

Le Samedi 14 Décembre 2019, au Cinéma Les Variétés de Montréjeau, a eu lieu un bel évènement lors d’une soirée dédiée à nos belles Pyrénées, avec la projection en avant-première d’un documentaire magnifique réalisé par Jean-Michel Jorda alpiniste professionnel.

Né en Catalogne, il vit depuis son enfance dans les Alpes, d’où il s’échappe régulièrement pour aller vers les très hautes altitudes de l’Himalaya par exemple. Il a tourné plusieurs documentaires sur les plus hautes montagnes du monde.

Son retour dans les Pyrénées qu’il considère comme une « chaîne » et non comme un « massif » comme les Alpes, l’a enchanté et motivé pour produire ce film pendant deux ans avec son fils en « ascensionnant » tous les sommets du Canigou au Vignemale…

La projection a été suivie d’un débat avec l’auteur qui était accompagné de personnalités expertes engagées dans la promotion du « Pyrénéisme ».

Comme Monique Dollin du Fresnel parente du comte Henry Russel pionnier de la conquête des Pyrénées, Jep de Montoya historien occitan venant du Val d’Aran, Jean-Christophe Sanchez président de la société Ramond bien connue des pyrénéistes, et David Penin chargé de mission culture et patrimoine du Parc national des Pyrénées.

Du beau monde assailli de questions par plus de 130 spectateurs jeunes et moins jeunes venus partager leur passion.

A noter aussi la qualité des interventions très riches d’enseignements historiques comme notamment par des représentants de la Société des Etudes du Comminges. Sans oublier l’évocation d’un célèbre Pyrénéiste Montréjeaulais en la personne du Baron Bertrand de Lassus.

Un ciné-débat exceptionnel qui a été très applaudi. 

Très applaudi aussi les bénévoles du Cinéma Les Variétés de Montréjeau, et plus particulièrement Daniel Feydy responsable de la programmation, et artisan de cette très belle soirée. 

Redynamiser le centre ville

Redynamiser le centre ville

Ce programme, à l’initiative du Conseil Départemental, a pour vocation d’encourager des opérations au caractère innovant qui ne sont pas susceptibles de rentrer dans les procédures classiques.

Un cabinet a été mandaté par le Conseil Général, qui en assure le financement à hauteur de 80 %, pour une étude de faisabilité pour le développement d’une filière qui pourrait animer le centre ville comme:

  • Brocante
  • Antiquaire
  • Artisanat d’Art à Montréjeau.

Lors d’une première réunion le 12 septembre la présentation comportait :

  • Rappel des objectifs de la mission
  • Présentation du potentiel existant à Montréjeau.
  • Benchmarking/ Etude comparative : Ce qui se fait ailleurs…
  • Les tendances du marché Brocante, Antiquité, Métiers d’art.
  • Séquence de créativité par groupe : Que pourrions-nous faire ?

Au cours de cette réunion, les consultants ont découvert l’existence de ADAM.

artisanat d'art
Ebenisterie

Elles ont souhaité nous rencontrer avec les encouragements marqués d’Éric Miquel.

Nous leur avons fait parvenir les documents que nous avons rédigés ces dernières années sur notre vision du développement de notre cité.

Une longue réunion constructive a ensuite eu lieu le 8 octobre

La réunion plénière de première synthèse s’est tenue le 10 octobre.

Etaient présents une quarantaine de participants : les représentants des collectivité locales et des associations dont l’association des commerçants.

L’ordre du jour de cette réunion était :

  • Rappel du diagnostic et du benchmark
  • Retour sur les idées recueillies le 12 septembre qui ont été synthétisées en
    • 5 idées autour de la valorisation du patrimoine culturel, patrimonial et environnemental existant
    • 10 idées autour d’une dynamique sur le thème : brocante, antiquité, et artisanat d’art
    • 3 idées autour d’une dynamisation économique
    • 7 outils/leviers à activer pour la mise en œuvre des idées retenues
  • Séquence de travail. Sur les panneaux reprenant les 18 idées, il a été demandé aux participants de les évaluer selon 3 critères :
    • Cette action me parait très intéressante
    • Cette action me semble réalisable dans un délai de 2 ans
    • Je serais prêt à m’investir sur cette action
  • Première hiérarchisation des actions. Ebauche de scénarii

Quatre propositions sont retenues :

  • Accueillir au moins 15 boutiques nouvelles et favoriser le commerce de proximité (bouquinerie, artisanat ….)
  • Organiser des résidences d’été pour des artisans d’art en utilisant les boutiques inoccupées
  • Mettre en valeur le potentiel des arcades de la place Valentin Abeille pour avoir une unité de lieu pour de nouvelles activités
  • Organiser une boutique de créateurs avec sur un même site de l’artisanat d’art, des produits agricoles en circuit court et une activité antiquité/brocante
Changeons notre ville!

Sur la base de ce travail la séquence suivante est :

  • Analyse de pré-faisabilité par le cabinet conseil des actions à réaliser
  • Animation de groupes de travail ou entretiens complémentaires
  • Proposition d’un plan de développement
  • Présentation des résultats courant décembre